Vous trouverez sur cette page les liens vers les différents émissions radio de l'Auteure.

Lundi, Décembre 9, 2013

Message from Santa Claus.




 

Postscript
"I the father in Christmas I thank you"


         Gift from the brotherhood of the Lamb: message from Santa Claus


         How could I not exist, my children?
         How could I not be when I'm your creation? You have thought me, thus created. How can I not be true? This is nonsense.
         How could I, too, not be divine as you are yourself? How I, creation of your divine souls, could I not be divine and truth? This is nonsense.
         How myself and the spirit with me can we not exist as it is you who have given us a body? How I, Father in Christmas, can I not be as you are my divine creators? This is still nonsense.


        Thus, in this day of grace, me, the light entity you call Santa Claus, I salute you, my children. I wish you a Merry Christmas, me Father in Christmas.
        I get your thoughts and intentions of your letters by the hundreds of thousands every year, since so many time, my children.
        So allow me this year a letter on my behalf, from us all! I am not alone, your creation is perfect. The people including myself, always the fruit of your creation (so truth to truth) is huge, simple and good.
         My world is perfect, it is in peace, love and harmony.

 

         I can also say that I am your creation coming straight from your children’s desire, I am your creation called by your child's heart.

          Do not we say often that you create what you think? I confirm it by my presence in my Presence.
         This desire is expressed and expressed itself into the form that you have given me. So, yes, I am this very round old fellow dressed in red. Yes, I am the kindness incarnated. Yes, I have a place of residence. Yes, I travel through the air on my sleigh when the time comes, and know that all of my friends the reindeers greet you.
         But beyond this and those aspects that can now raise a smile to everyone, truly, I say to you, I love myself.

 

         I love what you have created. I love my form, that you have given me. I love my background, that you have given me.
         I deeply love the mission you have entrusted me. I love working with my friends the elves, male and female, along with Mother in Christmas.
         I love to hear the voice of your child's heart, that of wish.
         I love the world you created. In me and around me. On behalf of your child's heart.
         This is what I came to tell you. This is one of the topics of my letter. So I say thank you to you all, thank you to each and everyone, thank you to you the child, thank you to you the adult, because for you also in your heart, I know, I remain forever what I am: Santa Claus.
          I say thank you, because I know the source from which I arise and the people to which I belong.
          I am touched to be the fruit of your childhood, I am touched to be an expression of your child's heart.

 

To serve you in the role you have given me is a humble and simple glory.
         My being is honored because your child's heart is simple, good and beautiful. What am I saying? Grandiose!
         Moreover, in my eyes, you never leave this quality. Ever!
         Whether you are, as you say, seven or seventy-seven years old. Because, in front of me, your eyes are immutably of the child. Always and forever.
         Yes, whoever you may be, when I'm in front of you, I say it loud and clear, your eyes, windows of your soul are inseparably those of your inner child.


         Perhaps this is the magic of Christmas, as you say! Maybe this magic, precisely now, may actually be permanent... This is also one of the topics of my letter to you.
         Perhaps are you invited to welcome and accept each moment of your life in the same state of heart, mind therefore, that you give yourself for Christmas.
         Maybe what I'm deep inside and what I represent in truth, that is to say the energy of Gift, is in authenticity still present in your daily life that God does, as you say.
         It may even have always been the case, my children. However, me Father in Christmas, I tell you, it has always been and always will be.
          I invite you, as a first step from my world, to accept and embrace each day as a gift from God, then, in a second one, to allow yourself to live your own gifts.
         Allow yourself the gifts of life.
          I represent the gift that, one day, a child has made to himself. His heart has thought of it, this is how I was created and I grew up, supported by all of you.


         But, in my turn, I offer you a gift, you can dispose of it.

 

         So I tell you from my very old round man’s heart to the child's heart: dare to live the gifts of providence place on your way, dare to live the gift of life.
         You do not have to deserve your gifts. Never before. Never today. Never tomorrow. And your child's heart/truth, in his absolute divinity, knows.
        Of course, Christmas time is not the time of my visit, it is symbolically and concretely a more vast and infinite moment, but it is also the time of my visit.
        I remind you once again, I am the proud fruit of your creation.

 

        Of course, also, that the expression I take for each of you is free!
        It belongs to you and even, somehow, this form you give is no longer me, because it already belongs to you the second you choose how you are going to deal with my energy, with the expression of my being.

        I am the fruit of your joint creation, but what you choose to do with me, to image, is the result of your individual creation.
        I like very deeply and divinely this difference nuance.
       Maybe have you also created me, from your child's heart, to remind you how you did not have to deserve the gifts of life, of your life.
       A child does not ask if he deserves a gift, he wants... or not. He commands it... or not.


       Thank you for the gift you have given me, on giving me birth thanks to your child's heart desires.
       Thank you for having created all around me this wonderful world, and finally, somewhere, I can say that thanks to you all I live in paradise.
        I may be the energy of the gift, but the one you gave me is just as great. You gave me life.
 

        You gave me the gift of life, not only of life but of a good life, a life of ease and harmony with all those around me, as well as Mother Chrismas.


        So, my children, dare.
        Give yourself the gift of divine providence, your divine providence, because in truth I tell you it is the time when I come down with my hood to serve you.
        None is forgotten.
        My children, dare it all.
        Dare up to the highest heaven.
        Dare, on earth as in heaven.


        Your obedient servant
        Santa Claus


       Father in Christmas by the brotherhood of the Lamb



publié par emmanuelle  09.12.13 22:57

Chaneling  




Lundi, Décembre 9, 2013

Message du Père Noël





Bonjour à vous toutes et vous tous, en ces jours tout proche de Noël, je me permets de partager avec vous un message que j'ai été invitée à prendre l'année dernière, au mois de décembre.
C'est un message du Père Noël, un message de l’Être Père Noël ou de l'entité Père Noël.

Je pourrai vous dire aussi que "  c'est une blague"...
Libre à vous, mais pour ma part, c'est tout ce qu'il y a de plus sérieux.

J'ai été très heureuse et très émue pendant la canalisation de cet Être, ça a été merveilleux.
Je vous propose et vous disposez.

Je vous souhaite de très belles fêtes intérieures de Noël, ainsi qu'un joyeux noël intérieur, siège de toutes nos belles fêtes et Noël extérieurs.

Paix, Amour et Harmonie pour nous tous dans l'éternité du temps présent.
emmanuelle.



pere noel chiots chatons





Le Père Noël

Comment puis-je ne pas exister, mes enfants?

Comment puis-je ne pas être, alors que je suis votre création? Vous m’avez pensé, donc créé.

Comment puis-je ne pas être vérité? Cela est un non sens.

Comment pourrai-je également ne pas être divin alors que vous l’êtes vous-mêmes? Comment moi création de vos âmes divines ne pourrai-je pas être divine et vérité? Cela est un non sens.

Comment, moi-même et l’Esprit qui m’accompagne, pouvons-nous ne pas exister, puisque c’est vous qui nous avez donné corps?

Comment moi Père en Noël puis-je ne pas être, puisque vous êtes mes créateurs divins? Cela est encore un non sens.

C’est ainsi qu’en ce jour de grâce, moi entité de lumière que vous nommez Père Noël, je vous salue mes enfants.

Je vous souhaite un joyeux Noël, moi Père en Noël.

Je reçois les pensées et les intentions de vos lettres par centaines de milliers chaque année, depuis tant et tant de temps, mes enfants.

Alors permettez-moi, cette année, une lettre de ma part, de notre part à tous!

Je ne suis pas seul, votre création est parfaite.

Le peuple dont je fais partie, toujours fruit de votre création (donc vérité en vérité) est immense, simple et bon.

Mon monde est parfait, il est en Paix, en Amour et en Harmonie.

Je peux aussi dire que je suis votre création venue tout droit de votre désir d’enfant, je suis votre création appelée par votre cœur d’enfant.

Ne vous dit-on pas souvent que vous créez ce que vous pensez? Je le confirme par ma présence en ma Présence.

Ce désir s’est exprimé et s’exprime jusque dans la forme que vous m’avez accordée.

Alors oui, je suis ce vieux bonhomme très rond habillé en rouge.

Oui, je suis la gentillesse incarnée.

Oui, j’ai un lieu de résidence.

Oui, je voyage dans les airs sur mon traîneau, le moment venu, et sachez que l’ensemble de mes amis les rennes vous salue également.

Mais au-delà de cet aspect, et de ces aspects que vous m’avez donnés qui peuvent faire sourire chacun et chacune en cet instant pour paraître ridicules, en vérité je vous le dis, je m’aime.

J’aime ce que vous avez créé.

J’aime ma forme, celle que vous m’avez donnée. J’aime mon fond, celui que vous m’avez donné.

J’aime profondément la mission que vous m’avez confiée. J’aime travailler avec mes amis les lutins et les lutines, en compagnie de Mère en Noël.

J’aime entendre la voix de votre cœur d’enfant, celle du souhait.

J’aime le monde que vous avez créé. En moi et autour de moi. Au nom de votre cœur d’enfant.

C’est ce que je suis venu vous dire. Cela est l’un des sujets de ma lettre.

Alors je vous dis merci à toutes et à tous, merci à chacun et à chacune, merci à toi l’enfant, merci à toi l’adulte, car pour toi aussi en ton cœur, je le sais, demeure à jamais ce que je suis: Le Père Noël.

Je vous dis merci car je connais la source dont je suis issu ainsi que le peuple dont je fais partie.

Je suis touché d’être le fruit de votre enfance, je suis ému d’être l’une des expressions de votre cœur d’enfant.



pere noel


Vous servir dans le rôle que vous m’avez offert est une humble et simple gloire. Mon Etre est honoré car votre cœur d’enfant est simple, bon et beau. Que dis-je? Grandiose!

D’ailleurs à mes yeux, vous ne quittez jamais cette qualité. Jamais! Que vous ayez, comme vous dites, sept ou soixante-dix-sept ans. Car face à moi, vos yeux sont immuablement ceux de l’enfant. Depuis toujours et pour toujours.

Oui, qui que vous puissiez être, lorsque je suis en face de vous, je le dis haut et fort, vos yeux fenêtres de vos âmes sont indéfectiblement ceux de votre enfant intérieur.

Peut-être est-ce cela la magie de Noël, comme vous dites!

Peut-être que cette magie, justement du moment, peut en fait être permanente...

Cela est également l’un des sujets de ma lettre vers vous.

Peut-être êtes-vous invités à accueillir et accepter chaque instant de votre vie dans le même état de cœur, donc d’esprit, que celui que vous vous accordez pour Noël.

Peut-être que ce que je suis au fond et ce que je représente en vérité, c’est-à-dire l’Energie du Cadeau, est toujours en authenticité présent dans votre vie chaque jour que Dieu fait, comme vous dites.

Cela a même peut-être toujours été le cas, mes enfants. Cependant, moi Père en Noël, je vous le dis, cela a toujours été, est, et sera toujours.

Je vous invite, depuis mon monde, à accepter et accueillir chaque jour comme un cadeau divin dans un premier temps, puis dans un deuxième temps à vous autoriser de vivre vos propres cadeaux.

Permettez-vous les offrandes de la vie.

Je représente le cadeau, celui qu’un enfant s’est fait à lui-même un beau jour. Son cœur l’a pensé, c’est ainsi que je fus créé et que j’ai grandi soutenu par vous tous.

Mais à mon tour, je vous propose un cadeau, à vous d’en disposer.

Alors je vous dis depuis mon cœur de vieux Monsieur très rond au cœur d’enfant, osez vivre les cadeaux que la providence place sur votre chemin, osez vivre les cadeaux de la vie.

Vous n’avez pas à mériter vos cadeaux. Jamais autrefois. Jamais aujourd’hui. Jamais demain.

Et votre cœur d’enfant/vérité en sa divinité absolue le sait.

Bien sûr, le moment de Noël n’est pas que le moment de ma venue, c’est symboliquement et concrètement un instant bien plus vaste et infini, mais c’est aussi le moment de ma venue.

Je vous le rappelle une nouvelle fois, je suis le fier fruit de votre création.

Bien sûr également que l’expression que je prends auprès de chacun de vous est libre. Elle vous appartient même, et quelque part, cette forme que vous donnez justement n’est déjà plus moi, car elle vous appartient déjà à la seconde où vous choisissez la manière dont vous allez disposer de mon énergie, de l’expression de mon être.

Je suis le fruit de votre création commune, mais ce que vous choisissez de faire de moi pour faire image est le fruit de votre création individuelle. Je tiens fortement et divinement à cette nuance.

Peut-être m’avez-vous aussi créé depuis votre cœur d’enfant pour vous rappeler combien vous n’aviez pas à mériter les cadeaux de la vie, de votre vie.

Un enfant ne se demande pas s’il mérite un cadeau, il en a envie… ou pas. Il le commande… ou pas.

Je vous remercie pour le cadeau que vous m’avez fait en me mettant au monde grâce à vos souhaits de cœur d’enfant.

Je vous remercie pour avoir créé tout autour de moi ce monde merveilleux, et finalement quelque part, je peux dire que grâce à vous toutes et à vous tous, je vis au paradis.

Je suis peut-être l’énergie du cadeau, mais celui que vous m’avez fait est tout aussi grand.


Vous m’avez donné vie.

Vous m’avez fait le cadeau de la vie, non seulement de la vie mais une belle vie, une vie douce et en harmonie avec tous ceux et celles qui m’entourent, ainsi que Mère Noël.

Alors mes enfants, osez.

Accordez-vous les cadeaux de la divine providence, de votre divine providence, car je vous le dis en vérité, vient le moment où je descends des cieux, et ma hotte répond présente pour vous servir.

Aucun n’est oublié.

Mes enfants, osez tout cela.

Osez jusqu’au plus Haut des Cieux.
Osez sur la Terre comme aux Cieux.

Votre dévoué serviteur

Père Noël
Père en Noël.
 
emmanuelle.


publié par emmanuelle  09.12.13 22:55

canalisation  





[home] [1] 2 3 4  [>]1-2 sur 8


 

Billets récents

Commentaires récents

ARCHIVES



Conception du site