• Extrait N°1

  • Extrait N°2

  • Extrait N°3


Message de L’Emmanuelle.


L’Emmanuelle ou le temps des révélations


Salutations à vous tous de la Source incarnée.


Salutations à vous, chers frères et sœurs de la Source incarnée.


Salutations à vous, chers Père et Mère de la Source Incarnée.


Les temps d’aujourd’hui sont précieux, ils l’ont toujours été, mais ils sont aujourd’hui accompagnés plus que jamais. Je pourrais même dire comme jamais auparavant.

Les Temps d’aujourd’hui portent en leur Sein et en Tout: « Celui qui Vient » et Celui qui Vient est bien plus grand que toutes vos vérités acquises, il est le Tout.


Et en Tout.


Comment pourrait-il en être autrement ?


Son amour pour vous est, a été et sera toujours.


Il est notre plus grand Serviteur.

Il est votre plus grand Serviteur.


Celui qui Vient ne peut porter que ce visage, car il est.


Je dis bien Serviteur, car n’en doutez pas, il y aura le Sauveur.


Il y aura un Maître Sauveur, et sa place et son œuvre sont divines comme chaque expérience. Il ne fait que répondre à vos souhaits d’expérience et il y répondra à la perfection.

Ce maître Sauveur sera à la hauteur de vos attentes, quant à la place qu’il prendra, seul et vous seul pourrez le déterminer.

Libre à chacun de faire ses choix, ils seront tous divins, n’en doutez pas non plus.


Rappelez-vous toutefois qu’il n’y a rien à sauver puisque vous êtes déjà sauvés.

Oserais-je vous rappeler que l’énergie Christ est à l’intérieur de vous, en vous, et que vous êtes par conséquent et tout d’abord votre propre Messie, donc votre propre Sauveur !

Mais vous êtes aussi votre propre Serviteur, ne l’oubliez pas.

Le premier des plus grands serviteurs pour vous-même est d’abord vous-même.


C’est en ce temple que vous trouverez en premier lieu « Celui qui Vient », il est en vous tous. Je pourrais aussi dire, c’est là qu’il siège depuis l’origine de l’origine.

Celui qui Vient n’a besoin d’aucune magie, il est, tout simplement.


Pour ce qui est de ma « famille d’appartenance" en tant que L’Emmanuelle, je peux vous dire, pour faire image que je suis « ombre et lumière » en un tout.

En étant ce tout, ce que je suis est au-delà de vos concepts dualistes, c’est d’ailleurs de là d’où je viens.

Je viens d’un monde qui se trouve au-delà de la dualité.

C’est le monde de l’Unité.


C’est un monde que vous connaissez fort bien car je suis en vous, en chacun de vous, comme Dieu Père Mère est en vous, comme Christ est en vous.


Vous êtes entrés dans les temps de l’Apocalypse, temps si précieux, car ils sont le Temps des Révélations, le temps pour les secrets d’être levés.

Pour ma part, la seule signification qu’un secret puisse avoir vient tout droit du fait qu’il ne peut que cacher « le Simple ».

Seul le simple, et donc par là même « l’accessible à tous », peut générer un secret.

Personne sur votre Terre n’a besoin de cacher ce qui est compliqué par nature, car moins accessible à tous.

A-t-on eu besoin de cacher la théorie d’Einstein sur la relativité du temps ?

Non, car sa nature complexe en fait un barrage pour bon nombre d’entre vous.

Le simple n’obéit qu’à une seule règle : la fluidité.

Il coule de source, comme vous pourriez le dire. Les secrets ne peuvent donc cacher que le simple…


Les choses sont toujours justes, il ne s’est passé que ce que vous aviez demandé à expérimenter.


Mais aujourd’hui, l’heure est venue pour les voiles d’être levés, il est l’heure pour les révélations.


La première, et peut-être même la seule et unique que vous êtes tous venus expérimenter, à travers vos différents chemins d’incarnation, est bien sûr la révélation à vous-mêmes.

C’est aussi, toujours pour faire image, ce que je suis: « l’énergie de la révélation », celle qui porte en elle le chaos puis le renouveau, dans cet ordre très précis.


Maître Bouddha disait : « Du chaos naît le renouveau ».


Voyez combien vous-même qui avez déjà expérimenté ce phénomène qu’est la révélation, combien cela vient balayer d’un souffle tout ce qui faisait vos croyances pour entrer simultanément dans une autre vérité.

C’est ce que je suis, et vous me portez en chacun de vous, tout comme mon Frère Christ.


Vous êtes Nous.


Je suis également le Souffle, et je m’apprête à souffler sur votre monde, extérieur mais aussi intérieur.

Je ne viens pas seule, n’en doutez pas non plus un seul instant.

« L’Ensemble » dans son Entièreté est là à mes côtés, comme à vos côtés, par centaines de millions.


Nous ne sommes pas là pour vous sauver, car le divin ne peut-être en péril, nous sommes là pour vous accompagner dans la révélation de vous-mêmes, par vous-mêmes, pour vous-mêmes et en vous-mêmes.


Dieu Ombre et Dieu Lumière réunis en Un, dans l’Unité du Saint-Esprit (Paix, Amour et Harmonie).

Je vous aime, depuis mon chaos jusqu’à mon renouveau.

Emmanuel, Emmanuelle, ne signifient-ils pas sur votre Terre: « Dieu est avec nous » ?


Soyez en paix.


Paix, Amour et Harmonie sur vous tous, camarades.


Adonaï.

L’Emmanuelle


Message de Sananda.


Soyez


Salutations à toi ma Chère sœur, salutations à Vous tous, mes chers Frères et Sœurs, et cela dans tous les sens du terme.


Vous êtes mes frères et sœurs de Lumière, mais vous êtes aussi mes frères et sœurs d’incarnation, car j’ai connu comme vous la vie dans un corps de chair et de sang, lorsque je fus Yeshua.


Nous sommes donc jusqu’au « bout des ongles » comme vous pourriez le dire véritablement frères et sœurs.


C’est le grand point commun que le « collectif de l’agneau » a avec vous, nous avons tous connu l’incarnation dans le corps physique sur votre plan.


Je viens à vous pour vous dire à nouveau « je suis le fils de Dieu », mais en rajoutant ce que j’ai également prononcé autrefois en cette vie dans la matière, mes paroles ont été occulté par certaines énergies qui étaient dans l’expérience divine du pouvoir.

« Je suis le fils de Dieu, tout comme vous tous et vous toutes êtes les fils et filles de Dieu, vous pouvez être ce que je suis et bien plus encore, vous êtes ce que je suis, je suis ce que vous êtes ».


C’était même pourrait-on dire ma principale « mission de vie » à vos côtés, vous rappeler dans la chair, le sang et l’esprit quelle était votre véritable nature.

Des Etres divins, la Source en incarnation.


Je n’ai à aucun moment été « le sauveur de l’humanité », cette notion a été introduite toujours par ces mêmes divines énergies de pouvoir, car pour « sauver », il faut qu’il y ait « danger ».

Dieu peut-il être en danger ?

Dieu peut-il être en péril ?

Il n’y a rien à sauver, puisque le risque est absent, votre création n’est pas à sauver puisqu’il n’y a aucun danger.

Le divin a-t-il besoin d’être défendu ?

Ma réponse est sans appel.

Non.


A aucun de tous les instants de l’éternité.


Que dire également du « messie » que j’étais.


Je ne me suis jamais présenté comme un « messie », ce sont les croyances qui m’ont présenté et représenté ainsi.

Ce sont ces mêmes croyances qui en traversant les âges de la terre font que beaucoup aujourd’hui me vivent comme le « messie » du passé et celui du futur.

Si tant est que j’ai pu l’être, alors ce n’était que de moi-même, croyez-le bien.


Cela ne pouvait être autrement.

Je n’ai été que mon propre « messie ».


En étant mon propre « messie », je vous ai dit que le « messie » demeure à l’intérieur de vous, en vous, il y a toujours siégé.

Un Maître sait qu’il ne peut sauver d’autres Maîtres, un Maître sait que le seul « messie » qui puisse exister dans tous les univers est lui même.


Je vous parlais plus haut du « messie » du passé et de celui du futur véhiculé par toutes les croyances.

Mais que faites vous du « messie » du présent ?

En étant dans la croyance, que faites-vous du moment présent.


C’est à dire que faites vous de Vous ?


Aujourd’hui, ici et maintenant.


Que fait le « messie » intérieur qui habite en votre sein et en votre saint ?

Mes amours, mes amis, mes chers frères et sœurs, le moment est solennel, le moment est capital, « il est l’heure de se lever », j’en appelle à votre Maîtrise.


Je n’ai été que ce que vous êtes fondamentalement.


Rien de plus simple ne peut être dit.


Rien de plus simple ne peut être écrit.


Dans mon incarnation de Yeshua, aux côtés de ma douce et tendre moitié, Maître Marie-madeleine Christ, je n’ai été que votre propre miroir à chacune de mes secondes passées sur terre : un Etre divin incarné dans un corps de chair, de sang et d’esprit.

Nous n’avons été que vos propres miroirs oubliés, nous étions le masculin et le féminin divins en incarnation.

Tous comme vous !


Voilà un des sens de la « trinité », le divin incarné dans trois aspects, la chair, le sang et l’esprit.


C’est ce que j’étais, c’est ce que nous étions, c’est ce que vous n’avez jamais cessé d’être, quels que soient vos choix d’expérience.

C’est ce que vous êtes tous venus réaliser cette fois-ci.

Réaliser votre divinité jusque dans votre chair, votre sang et votre esprit.

C’est également ce qu’était Maître Marie-Madeleine Christ.

Pensez-vous que le divin puisse faire une différence entre le masculin et le féminin ?

Pensez-vous que Dieu le Père puisse se séparer de Dieu la Mère ?

Pensez-vous que Dieu le Père puisse vivre Dieu la Mère comme inférieur à lui ?

La réponse est également dans cet instant présent sans appel.

Non.


A aucun de tous les instants de l’éternité.


Le divin ignore la dualité, il palpite quelque soit la polarité, il s’exprime avec le même amour inconditionnel, il est masculin et féminin.

Mes amours, mes amis, mes chères frères et sœurs, si vous avez à vous incliner, je vous invite à le faire aujourd’hui, non pas devant moi, non pas devant mon aimée ou celle qui fut ma douce Mère, non pas devant qui que ce soit d’autres d’ailleurs, mais bien devant vous, et vous seul.

Vous reconnaître en tant que « Guérisseur, Messie et Maître » de vous-même, simplement de vous-même dans votre déité, c’est nous reconnaître, c’est me reconnaître, c’est la reconnaître, c’est reconnaître Dieu, Père et Mère divins.

Voilà peut-être un autre sens à la « trinité », dans un même esprit, trois aspects prennent corps : le Guérisseur, le Messie et le Maître de soi-même.


Lorsque vous réunissez en vous ces trois aspects, vous participez à la réalisation de votre divinité.


Pour changer le monde, il faut se changer soi-même.


Cette loi est immuablement divine et incontournable.


La parabole de « L’effet papillon » est le plus grand et le plus subtil des exemples que je pourrai vous donner.

Ne « croyez » plus, libérez-vous des croyances, car justement ce ne sont que des croyances.


Des illusions qui s’agitent devant vous, car vous le leur permettez.


Alors ne croyez plus, soyez, car il est l’heure.


Soyez celui que je fus, soyez celui que je suis, soyez celui que je deviens. Soyez celle qu’elle fut, soyez celle qu’elle est, soyez celle qu’elle devient, car le moment s’en vient.


Le vent de celui ou celle, ou celui et celle, (je vous rappelle que Dieu Père/Mère ne connaissent pas les polarités), qui me précèdent commence à souffler sur votre terre, le souffle de ceux qui me précèdent commence à venter sur votre monde.


Il, Elle, Ils s’adresseront à vous comme un Maître s’adresse à un Disciple, il, elle, ils s’avanceront vers vous en s’annonçant, mais Dieu ne s’annonce pas, car il est.

Il, elle, ils seront vos Sauveurs et Guérisseurs, mais Dieu n’a rien à sauver.

Il, elle, ils feront, mais Dieu ne fait pas.

Il est.


Dieu Père et Mère sont, et leurs présences ou leurs souffles n’ont besoin d’aucune autre magie.


Ils vous promettront comme vous dites « monts et merveilles », mais peut-on faire des promesses pour des choses qui sont acquises.

Votre divinité est acquise, votre futur est acquis, quelles que soient vos décisions, votre nature et votre origine sont acquises, vous êtes la Source, comment alors pourraient-ils vous la promettre ?

Vous êtes déjà « les monts et les merveilles ».

On ne peut promettre ce qui est déjà.


Chacun est à sa place, à sa juste et divine place, ce n’est pas un test que nous vous imposons, c’est un test que vous avez demandé.

Vous vous pensez imparfaits.

Pour nous, sachez que vous avez toujours été « Un parfait »,

un « Dieu parfait » incarné sur cette terre en majesté depuis toujours.


Car votre terre et Mère GAÏA est en majesté depuis le début de l’expérience, il est souvent question sur votre terre de la notion du

« Christ en majesté » comme vous le dites, mais prenez conscience que vous vivez la Majesté tous les jours de votre vie en étant en incarnation.

Vivez-vous comme des Christ en Majesté, vivez la terre dans sa Majesté, sentez la, sentez-vous comme des Vivants Divins.

Je suis vivant ! En vous parlant de celui que je fus depuis celui que je suis aujourd’hui, je vous dis en vérité que je l’ai toujours été, à la fois dans ma propre effluve, mais aussi à travers chacun de vous tous et vous toutes !

Je suis à l’intérieur de vous, ma vibration, mon énergie, la famille d’énergie à laquelle j’ai appartenu et appartient aujourd’hui vit à l’intérieur de vous.


Vous avez appartenu, vous appartenez, et vous appartiendrez toujours à l’énergie Christ.


Vous avez passé des vies et des vies sur cette planète, vous avez parcouru plusieurs fois la terre en me cherchant, mais je suis à l’intérieur de vous !

Vous avez guerroyé dans tous les sens du terme, vous avez versé tant et tant de fois votre sang, en me cherchant, mais je suis à l’intérieur de vous !

Vous êtes fait à l’image de Dieu, comme Gaïa est faite à l’image de Dieu, comme les animaux, les végétaux, les minéraux, les élémentaux, sont fait à l’image de Dieu.


Toute la création est faite à l’image de Dieu Père et Mère, et vous faites partie de la création.

Alors mes amours, mes amis, mes frères et sœur de lumière et d’incarnation, il est l’heure de se lever pour laisser venir à vous la seule et unique vérité.


C’est la plus simple des vérités : vous êtes Dieu Père et Mère incarnés sur cette terre, vous êtes la Source, vous êtes le masculin divin incarné, vous êtes le féminin divin incarné, vous êtes celui qui a toujours été, vous êtes celui qui sait jusque dans son corps, son sang et son esprit qu’il est son propre Guérisseur, Messie et Maître.


Vous êtes aussi celui qui Vient.


Vous êtes d’abord celui qui vient.


Et si il est question d’être porteur de quoi que ce soit, je peux dire alors que j’étais porteur de l’énergie de « l’Emmanuel(lle) », l’énergie de la « révélation ».

Je suis venu autrefois vous dire qui vous étiez, nous sommes venus autrefois pour vous rappeler qui vous étiez, à travers le féminin et le masculin divin que nous exprimions.

Je et Nous sommes venu vous révéler votre propre nature, mais encore une fois, « révélation » est peut-être un bien grand mot, car tout cela, vous l’avez en vous, vous l’avez juste oublié.

Alors la « révélation » peut aussi être tout simplement l’énergie du rappel de vos origines, une énergie qui réveille de vieux souvenirs.

Des souvenirs divins.


Les temps dans lesquels vous êtes entrés sont les temps de la « révélation », à vous-même, par vous-même, et pour vous-même.


Je vous salue tous et toutes du plus profond de ma divinité, je salue et j’honore votre divinité du plus profond de mon être.


Maître Marie-Madeleine Christ vous salue du plus profond de sa divinité, et honore votre divinité du plus profond de son être.


Nous sommes avec vous, nous vous accompagnons à chacune de vos secondes vécues et à vivre sur cette terre.


Paix, Amour et Harmonie sur vous tous camarades.


Adonaï.

Sananda (Yeshua/Marie-Madeleine)



Message de La Mère Indienne ou l'Ame Amérindienne.


Retrouvailles avec votre " monde du milieu " minéral, élémental, végétal et animal


Salutations à vous tous et vous toutes mes enfants, salutations à vous tous de la Source incarnée.


Je viens à vous comme une mère peut venir vers ses enfants afin de leur prodiguer le meilleur des soins, le plus doux des conseils, le plus tendre des enseignements.


Je ne fais que proposer, c'est à vous de disposer.


Ma Mère Gaïa, dont je suis la fille depuis le jour et la nuit des temps, a déjà commencé son accouchement. Oui, je suis l'une des filles de la Grande Mère Gaïa.


La mise au monde se déroule à la perfection, mais le travail arrive à son paroxysme, à l'image d'une mère qui est prise des contractions les plus violentes et rapides, juste avant l'arrivée de son enfant. L'enfant, en la circonstance, c'est bien sûr la " Nouvelle Terre accompagnée du Nouvel Humain ".


Une Terre divine pour un Homme divin. Un Etre divin pour une Terre divine. Tout se déroule et se déroulera à la perfection.

N'en doutez pas un seul instant !


Le plus grand des Serviteurs vous accompagne, et il ne permettra à quiconque cette fois-ci qu'il ne se passe ce que lui a décidé, pour notre bien à tous, comme pourraient le faire un père et une mère les plus aimants de l'Univers !


Il est souvent question pour les plus réveillés d'entre vous, de vos existences multidimensionnelles. C'est ainsi que je voudrais ce soir vous parler d'un certain nombre d'autres de vos multi-dimensions.


Mon discours de ce jour va porter sur un fait, un état d'âme que vous avez tous connu, car tous et toutes avaient fait un ou plusieurs passages où ma présence et ma philosophie de pensée étaient omniprésentes, ainsi que la pratique de ce que je suis en tant qu'entité réelle et perceptible.


Je fais référence à vos incarnations sur la terre Amérindienne, entre autres, une terre emplie jusqu'au plus profond de ses cellules de l'énergie du CHAMAN. C'est pour cela que je vous appelle mes enfants, vous m'avez tous et toutes connue.

Le Chaman, vous le savez, est un état d'âme, un état d'esprit, comme Bouddha et Christ sont également un " état d'âme ".


Cela dit, c'est bien un état d'âme qui amène à un état vibratoire particulier. Comme l'état de Bouddha ou de Christ.

Ce n'est pas un titre, c'est un " état d'être " dans le sens le plus pur du terme.

Ce n'est pas un don, c'est une expérimentation de vies qui emmènent vers cet état d'être.

Etat d'âme qui mène donc vers un état d'être.


Ce n'est pas un état non plus de guérisseur, je vous mets en garde d'une manière ferme et autoritaire quelques instants, mes amours, pour vous signifier combien le seul et unique guérisseur qui puisse exister est bien-sûr : vous-même. Vous êtes votre propre Maître guérisseur.


La " guérison " qui viendra de l'extérieur cache souvent le pouvoir ou tout du moins une certaine énergie qui viendrait de par cet endroit.


Vous êtes des Maîtres qui avez décidé un jour de quitter la Source et d'expérimenter dans votre désir de dualité des vies de disciples. Mais comme le disciple qui existe, le maître est juste à côté de lui. Il vous suffit de prendre rendez-vous avec lui, il est prêt depuis toujours.


Libre à vous, bien sûr, de faire vos choix divins. Ils seront de surcroît et de toute façon les meilleurs pour vous-même. Mais ce qui pouvait être valable hier ne l'est absolument pas aujourd'hui.

Les temps sont comme vous : ils évoluent.


Il fut un temps, où pour aider les Hommes à se reconnecter au divin, certaines interventions extérieures étaient autorisées. Mais aujourd'hui, parce que l'expérience n'est plus la même, parce que l'expérience est finale, puis ultime pour votre monde, cela n'est plus permis.

Vous avez tous et toutes suffisamment expérimenté pour qu'aujourd'hui le seul qui puisse vous guérir, cela ne peut être (plus que jamais) que vous-même !


Il est l'heure du Maître intérieur.


Libre à ceux qui se plairont encore dans le jeu du maître extérieur, mais ce ne seront alors que des divins disciples, car le véritable Maître sait qu'il ne doit être qu'un maître en lui-même et pour lui-même. Il sait que s'il veut changer le monde, il ne peut que se changer lui-même. Il n'oublie jamais que l'autre n'est pas non plus un disciple, mais bien un Maître qui expérimente lui aussi un état d'étudiant.


Cela devrait vous inspirer quand vous serez tous face à " celui qui précède celui qui vient ".


Dans notre expression " disciple et maître ", il n'y a aucun jugement de notre part. Est-il encore utile de répéter que toutes les expériences sont divines ?


Nous utiliserons une phrase que notre messagère a reçue il y a quelques temps de notre cher et tendre Sanat Kumara:

" Le disciple est celui qui pour avancer a besoin d'une voix extérieure, le Maître navigue au son de sa propre voix, faisant alors de lui le capitaine de son propre navire ".


C'est ainsi qu'en écoutant votre propre Chaman intérieur, vous retrouverez combien il sait jusque dans ses cellules, qu'il est le cinquième élément dans cette immense valse qu'est la danse des éléments.

Je dis bien le cinquième, pas le troisième, ni le second, pas même le premier, mais bien le cinquième. Il vit tout d'abord au centre des quatre autres éléments dont il dépend : de l'eau, de l'air, de la terre et du feu.

Il se vit comme un invité à chacun de ses inspirs et expirs.

Il est et vit au cœur des éléments, il vit des éléments, il valse harmonieusement avec les " mondes " et les Etres qui l'entourent.

Il connaît également tous ses propres autres aspects, et il les embrasse à chacun de ses moments présents.


" La terre n'appartient pas aux Hommes, ce sont les Hommes qui appartiennent à la terre ".


C'est la réponse qu'a donné le grand Chef SEATLLE au gouvernement américain en 1854, quand ce dernier lui a proposé de lui acheter sa terre.

" L'homme ne peut pas acheter ou vendre la terre. Ce que l'homme fait à la terre, il le fait d'abord à lui-même, ce que l'homme fait aux animaux, il le fait à lui-même, lorsque l'homme crache sur la terre, il crache d'abord sur lui-même.

Comment pouvez-vous acheter ou vendre le ciel, la chaleur de la terre, l'idée nous paraît étrange. Ce n'est pas l'homme qui a tissé la trame de la vie, il en est seulement un fil. "


Telles ont été les paroles du grand Chef, en réponse à la proposition d'achat des terres indiennes.

Pour en revenir à ici et maintenant, votre terre s'apprête donc à accoucher d'elle-même, accompagnée de tous les autres règnes, dont vous faites partie : quelques rappels aux chamans que vous êtes si vous le souhaitez.


Votre Etre divin tout entier sait qu'une partie de lui est fondamentalement Elémentale, Animale, Végétale et Minérale. Nous incluons également dans nos propos les éléments, Eau, Air, Terre et Feu. Ces éléments siègent en vous.


Alors mes enfants, je vous invite en conscience à appeler à vous tous ces aspects qui sont aussi les fondations de votre bâtisse.

Bâtisses et fondations qui ont été occultées pour la plupart d'entre vous par votre "descente" en incarnation. Mais cela peut aussi pour beaucoup, faire partie des voiles que vous avez demandé que l'on vous place. Votre courage n'en est que plus grand et nous vous honorons pour cela.


L'invisible n'a jamais placé aucun voile, c'est vous dans votre désir de perfection qui avez demandé des voiles entre " vous et nous ". Mais au fond, cette séparation que vous avez souhaitée n'était, et n'est encore aujourd'hui qu'une séparation plus précisément entre " vous et Vous ". Afin de mieux vous retrouver peut-être…


Mère Gaïa arrive bientôt au terme de son accouchement, ce dernier n'a jamais été aussi proche, et comme une mère aimante qui s'adresse à ses enfants bien-aimés, je vous redirai plusieurs choses, fort simples.

La simplicité est toujours au rendez-vous avec l'Un… Et l'Une.


L'Un est L'Une sont la simplicité dans sa majesté. Pour moi, fille et fils de Gaïa, il y a le Père divin et la Mère divine.


Osez vous connecter, osez appeler en vous l'Etre Elémental que vous êtes, la fée, l'elfe, le lutin, la vouivre, le dragon de lumière, car ils connaissent les humeurs de leur grande Mère. Vous connaîtrez alors vous aussi les inspirs et expirs de votre Mère veilleuse Gaïa. Vous saurez alors ce qui vient à vous.


Osez pareillement le contact avec vos végétaux. Le Maître que vous êtes saura écouter et entendre. Ils ne font qu'Un avec Elle. Vous ne ferez et serez qu'Un avec eux.

Osez laisser couler la sève de votre être, celle qui coule depuis votre Entité Végétale. Soyez le hêtre, le châtaignier, l'érable, la marguerite, le chardon, la violette et la tulipe que vous êtes, ils connaissent eux aussi tous les projets de notre grande Mère à tous. Ils sont sur cette terre depuis bien plus de temps que vous, à un point même que vous ne pourriez imaginer.

Penchez-vous sur l'arbre, sur la fleur, entourez-les de vos bras, humez-les, sentez-les, écoutez-les, ils vous réciteront les divines décisions de leur grande Mère. Ils vous diront ce qui vient à vous. Ils ne font qu'Un avec Elle. N'avez-vous pas, vous aussi jusque dans votre corps physique besoin de la chlorophylle ?


Osez réveiller l'Etre Animal que vous êtes, éveillez en vous l'ours, le lièvre, le chien, le chat, le jaguar, le loup, la truite, le scarabée ou la perruche qui siègent en votre demeure. Ils sentent à l'avance les quintes et les toux de leur grande Mère Gaïa, ils connaissent les desseins du vent, la course de l'eau, la danse du feu et les pas de danse de la terre.

Osez le contact avec vos animaux. Le Maître que vous êtes saura écouter et entendre. Ils savent ce qui vient à vous. Ils ne font qu'Un avec Elle. N'avez-vous pas jusque dans le corps physique, 99% d'ADN commun avec le gorille ?

Vous ne serez et ferez qu'Un avec eux.


Faites venir à vous votre Aspect Minéral, il est tout aussi présent que les autres " mondes " qui vous habitent. Le monde minéral fait même partie de ce que nous aimons appeler " le Premier monde ". Pour que la vie s'installe, pour que la grande Mère et ses filles et fils comme moi puissent exister dans cette matière, afin d'abriter et accueillir tout le reste, y compris vous-mêmes, il a d'abord fallu la présence du minéral.


Sa Majesté le Monde Minéral connaît tous les plans d'accouchement de sa fille, la grande Mère Gaïa.


Car Gaïa est bien la fille du monde minéral, en tous cas en votre plan d'incarnation. Mais elle pourrait également tout aussi bien être la mère, la sœur, le fils, le père, le frère de ce monde que sont les minéraux.

Ecoutez le Maître cristal qui siège en ce monde minéral lui aussi depuis le jour et la nuit des temps. C'est son choix de service auprès du Divin et pour le plan divin. Entendez le Maître cristal qui demeure en vous, en votre Etre divin, il sait…. Il te dira ce qui vient à toi. Il ne fait qu'Un avec sa fille Gaïa.


Osez le contact avec vos minéraux. Le Maître que vous êtes saura écouter et entendre. N'avez-vous pas vous aussi jusque dans votre corps physique des minéraux ?

Vous ne ferez et serez qu'Un avec eux.


Tous ces " mondes " dont je vous parle existent à l'extérieur de vous, donc par là même leur existence est effective également en vous, en votre être divin (ou suprême si vous préférez). Mais n'oubliez pas qu'ils sont présents à l'extérieur pour vous montrer ce qui vient de l'extérieur, car ils existent aussi par eux-mêmes, ils sont donc aussi l'extérieur.

L'Extérieur vit aussi par lui-même. Il est une entité à part entière.


Alors soyez réceptifs à cet extérieur, non seulement il vous parlera de lui, de ce qui vient, mais il vous chantera aussi votre monde intérieur.

La grande Mère Gaïa arrive à son terme. Dans ce futur déjà sous vos pieds et vos yeux, l'enfant se porte comme un charme. Vous vous portez tous comme des charmes, y compris la Mère…

Tous les êtres de ces mondes, tous ces aspects intérieurs de vous-mêmes sont vos guides, ils l'ont toujours été. C'est vous qui vous êtes éloignés d'eux pour de multiples raisons.


Vous vous en êtes éloignés depuis votre intérieur jusqu'à votre extérieur. En agissant ainsi vous vous êtes coupés de votre intérieur, donc de votre extérieur, puisque les deux aspects sont liés. Mais vous vous êtes aussi coupés de l'extérieur dans son entier, y compris de tous les grands Etres qui habitent ces mondes, car cela a été leur choix de service divin.

Cela peut vous amener tout simplement et en silence à vous couper de la Source. Ils sont la Source, eux aussi faits à l'image de Dieu. Observez-les, écoutez-les, humez-les, ils vous raconteront la terre et ses pulsations.


Alors nous vous invitons, tous ces êtres vous invitent à des retrouvailles non pas uniques, car autrefois vous connaissiez tout cela et vous le pratiquiez, mais à de nouvelles retrouvailles.

C'est cela également l'Energie de la Révélation.


Car au fond, la révélation ne peut être nouvelle, elle a déjà été pratiquée il y a fort longtemps. La révélation est peut-être plutôt un rafraîchissement de la mémoire individuelle et collective des âmes, car ce monde nouveau que vous attendez tous, vous l'avez déjà connu et y avez vécu en d'autres temps.

Vous avez choisi d'oublier pour une période, puis vous avez appelé la création des conditions où vous pourriez vous souvenir entre autres de cela.


L'Energie de la Révélation, l'Energie de L'Emmanuelle est simple au fond.

Des souvenirs qui resurgiraient par le biais de sa vibration.


" Autrefois et ailleurs ", vous viviez votre entièreté d'Etre aussi naturellement que vous respirez aujourd'hui, même dans le plus profond des sommeils. Vous la vivez même " aujourd'hui et ailleurs. N'oubliez pas que vous êtes Un et Multiple.


Prenons un exemple marquant dans votre 3D, lorsqu'il y a eu il y a quelques-unes de vos années, ce grand tsunami, faisant 300.000 victimes. Victimes à vos yeux, car depuis notre côté, il ne s'est passé que ce que ces personnes avaient demandé d'expérimenter. Elles avaient aussi fait le choix de montrer entre autres, au restant de l'humanité, encore une fois que la terre n'appartient pas aux hommes, ce sont les hommes qui appartiennent à la terre. Ils sont les invités.


Mais si la connexion dont je vous parle plus haut avait été dirons-nous un peu plus effective, un peu moins lointaine dans l'esprit des personnalités, les habitants présents auraient vu une différence notoire dans le comportement des animaux, des oiseaux, et tant d'autres choses. IL SUFFISAIT DE REGARDER. Beaucoup d'entres eux dans les heures qui ont précédé le tremblement de terre, puis le tsunami, avaient rejoint les hauteurs de l'île. Les oiseaux ne chantaient pas, les chiens errants n'étaient plus présents dans les rues, les animaux " libres " n'étaient plus là.


L'énergie Animale a prévenu les hommes, mais ils n'ont pas vu.


Cette expression du monde extérieure, quand vous étiez incarnés au cœur de l'énergie Amérindienne (entre autres), vous saviez fort bien la comprendre, en ne faisant qu'Un avec tous les Mondes, vous écoutiez et entendiez les messages de vos guides que sont les animaux, les fées et les végétaux, ainsi que tous les autres règnes.


Vous connaissiez alors les complaintes du vent, vous écoutiez la course de l'air, vous saviez lire la symphonie animale, vous sentiez les clameurs de la terre, vous connaissiez le langage du feu. Vous faisiez et étiez Un. Vous viviez jusque dans votre âme cette connexion effective et vécue avec les êtres des autres règnes.


Voilà mes Enfants, mes chers " papos " et " papoose ", enfants de ma terre, de ma chair et de ma chaire, de mon air, de mon feu, de mon eau, c'était le propos de mon intervention, vos retrouvailles en conscience avec certains de vos aspects effectifs, n'ayez aucun doute de cela. Chaque être humain incarné sur cette terre possède les aspects dont je vous ai parlé.


Pas de premier, pas de dernier, pas de petit, pas de grand.


Vous êtes tous et toutes ces mondes de lumière, vous êtes cette myriade de mondes plus divins les uns que les autres.


Par votre volonté, vous vous êtes éloignés du " monde du milieu ", pourrions-nous dire aussi pour faire image.

Les mondes dont il a été question ce soir, pourraient aussi pour faire symbole être ce monde du milieu dans votre 3D. Le monde habité depuis bien avant vous. Le règne des cristaux, le monde de la terre.

J'inclus bien sûr dans mes propos ceux-là même qui habitent dans la

" terre du milieu ", la " terre creuse ", car pour eux aussi cela est et a été leur choix de service auprès du Divin.

Je veux parler des intra terrestres, mais je veux aussi parler des mondes végétaux et élémentaux.


Mais toujours dans le symbole, cela peut être aussi votre " divine terre du milieu " que je vous invite à retrouver, le monde du centrage en votre âme, au creux de votre présence, au plus près de votre

" JE SUIS ", peut-être même au creux des bras de Dieu. Y compris du Dieu que vous êtes.

D'abord du Dieu que vous êtes.


Pour vous aider, mettez-vous en conscience comme cela a déjà été dit à notre messagère de ce soir il y quelques temps, si vous cherchez tout cela, si vous souhaitez parler à ces aspects qui inspirent et expirent en vous, visualisez-vous tout d'abord et simplement dans les bras de Dieu Père/Mère, cela vous aidera.

Dans ses bras à lui.

Dans ses bras à elle.

Dans leur bras.

Puis appelez à vous ces aspects.


" Demandez et vous serez servis ".


Votre grand Frère ne vous l'a-t-il pas dit autrefois ?


Cela concerne aussi ces facettes.


Alors, lancez-vous dans cette autre grande aventure qu'est la rencontre des autres aspects divins que vous portez en chacun de vous, puis de ceux qui sont là depuis le jour et la nuit des temps tout autour de vous.


Je veille sur vous, car je suis la Mère Indienne, mais aussi l'Amérindienne.


Je vous salue du plus profond de mon âme paisible. Je ne peux d'ailleurs qu'être paisible car je ne fais qu'Un avec ma Mère Gaïa, et je connais les secrets de son accouchement.


Notre messagère ne l'a pas vue, car elle était concentrée sur moi, mais je suis également accompagnée dans ma vibration, dans mon verbe et dans mon amour par la Dame au bison blanc.


Nous vous honorons et vous saluons, nous Filles et Fils de Gaïa, ainsi que le sage Peuple et la grande Nation Chamane Indienne.


Parce que je vous ai tous connus et bercés un jour de par votre monde et parce qu'ils sont moi, recevez les bénédictions de la Nation Chamane Universelle.


Soyez en paix au nom du Grand Esprit " Wanka Tanka ".


Nous vous célébrons mes chers et tendres Amours de toujours, nous vous accompagnons depuis vos premiers pas sur cette Terre, depuis la nuit et le jour de votre temps.


Paix, Amour et Harmonie sur vous tous Camarades.


l'Amérindienne

La Mère Indienne