Mardi, Septembre 10, 2013

Introduction de Sananda ( Exrait du Livre).




Bonjour à toutes et à tous, le message que je vous propose figure depuis le début de la petite histoire de ce blog, en page 34, mais je fais le choix aujourd'hui de le remettre en avant, car je le trouve d'actualité.
 
Aujourd'hui il figure et fait office d'introduction dans la réédition du  livre L'Emmanuelle sur la terre comme aux cieux".
 
Je vous souhaite une belle journée dans toutes les éternités.
M.C emmanuelle.
 
 
 
 "Je vous invite à être en Paix".

 

Je vous salue mes chers Frères et Sœurs, je vous salue sur la Terre comme aux Cieux.

Je vous salue depuis les Cieux vers notre Terre, depuis la Terre vers nos Cieux puisque je suis vous et que vous êtes moi.
 

Un aspect a été abordé lors du précédent message, c’est un point qui me paraît important et je souhaiterais y revenir.

 

Je vous propose, vous disposez.

 

Toujours et depuis la nuit et le jour des temps.

 

 «Avoir la paix n’est pas être en Paix». 

 «Avoir la paix et être en Paix ne sont pas les et la même chose».

 Je vais utiliser comme exemple ou comme métaphore l’expérience que l’humanité a choisi de vivre à travers les deux grandes guerres mondiales du siècle qui vient de s’écouler.

Une paix a été signée entre les parties belligérantes du moment en 1918 après 4 années de guerre.
Un traité de paix et de non agression avait été signé.
Pourtant et malgré devrais-je dire cette paix et ce traité, cette même guerre a repris quelques 20 années après et dans des proportions bien plus grandes.
Je rappelle également que la première grande guerre mondiale faisait elle-même suite à un autre traité de paix non respecté quelques années avant.
Et finalement, en remontant le temps des âges de la Terre, nous traversons aussi les âges de toutes les guerres et des traités de paix de notre histoire.
 

Pourquoi au fond cette probabilité se joue-t-elle plutôt qu’une autre ?

 

C’est précisément parce-que avoir la paix n’est pas être en paix.

Avoir la paix n’est justement pas la paix véritable.
 

Non mes Amis.

 

Avoir la paix est le reflet de son original : être en paix.

Signer un traité de paix pour avoir la paix n’est pas être en paix.
 

 Je souhaiterais, toujours avec amour, regarder et vous présenter selon moi ce qu’est « avoir la Paix ».

 
Avoir la paix, c’est utiliser d’une manière ou d’une autre l’énergie de la force et du bâillonnement afin que se taisent toutes les voix non alignées à la volonté générale ou intime du moment de votre personnalité.
 

Avoir la paix c’est créer une situation où les débordements ont disparu de votre vie non pas parce-qu’ils ont cessé d’exister par leur pacification et grâce à l’amour et l’attention qu’ils ont reçu de vous-même et des autres, mais bien parce-que vous avez utilisé l‘énergie de la force pour les soumettre afin que ces derniers cessent et se taisent.

 

Afin et surtout pour que plus aucun remous ne se fasse sentir.

Pour une vie calme.

 Mais l’histoire ne s’arrête pas là.
 

Avoir la Paix c’est aussi devenir son propre dictateur.

C’est, à grande échelle muter en « Grand Dictateur » au nom de la Paix.
Ce qui est plutôt un paradoxe, ne trouvez-vous pas?
 

Pourtant c’est bien ce qui se produit lorsque la paix est forcée de vous-même vers vous-même pour avoir la paix, vous devenez votre propre dictateur.

Parce que vous édictez la Paix, l’énergie qui est alors empruntée est l’énergie que je pourrais appeler de «la paix qui viole».
 

Une paix qui s’impose car vous voulez avoir la paix est une paix qui outrage le sanctuaire de vos guerres et de vos tumultes.

Même vos guerres et vos ombres ont leur propre église.
Vos lumières et votre lumière ont la leur, au nom de quoi vos propres ombres n’auraient pas elles aussi leur propre chapelle.
 

Le divin est en tout, les polarités y compris.

Une paix décrétée est une paix qui par certains côtés viole vos guerres et vos conflits puisqu’elle les mutile pour les museler.

C’est ainsi que toujours et encore vous ancrez les énergies duelles.
En vous dans un temps premier, et autour de vous dans un deuxième.
 

C’est également bien ce qui se produit lorsque la paix est forcée par un Être vers le grand monde, il devient un Grand Dictateur.

 

Même au nom de la Paix la paix ne peut être exigée.

Surtout au nom de la Paix la paix ne peut être imposée.
 

Je le dis.

 

Par certain côté et paradoxalement, tous les pays en guerre en ce moment sur notre Terre le seront tant que des traités de paix seront signés car Avoir la paix n’est pas Être en paix.

 

La chose ne s’arrête toujours pas là mes Amis.

 

En étant sur ce chemin, vous ne le savez peut-être pas également , mais en vous imposant la paix pour avoir la paix, vous vous êtes « anesthésiés » pour faire image.

 
En vous imposant la paix ou en l’imposant à plus large échelle, vous avez dompté je pourrai dire toutes les résistances qui souhaitaient s’exprimer sans leur donner comme autre choix que de se taire ou de se murer dans le silence le plus absolu sous la force du plus grand, du plus fort ou du plus sage.
 

Voir des trois à la fois.

 

En imposant la paix à toutes vos propres parties même au nom de la Sagesse ou au nom de Dieu, vous faites taire toutes celles qui sont en guerre alors également au nom de la Sagesse et au nom de Dieu.

Mais la Sagesse et Dieu ne font taire aucune guerre car ce serait alors bâillonner ses enfants.
Et museler ses propres enfants signifie les nier et les renier.
Cela ne se peut pas.
 

Le divin et la Sagesse vous aime, ils chérissent et respectent vos guerres tout comme vos paix.

Ils les écoutent jusqu’à ce que vous compreniez ce qu’il y a à comprendre.
 

Je vous invite à sentir combien l’expression que prennent les guerres lorsqu’elles saisissent la parole est également et au fond la manifestation de leur propre appel à la paix.

L’expression que prennent vos propres guerres lorsqu’elles empoignent votre intime parole est également et surtout la manifestation de votre appel intérieur à la paix véritable.
 

Dieu ne peut que proposer sa Paix aux Hommes qui s’aiment.


L’ Affaire n’est toujours pas terminée…
 
Mes Amies et Amis, en imposant la paix pour avoir la paix, non seulement vous devenez dictateur, mais vous devenez également bourreau de vous-même.
 

Car ces conflits, en les faisant taire comme vous le faites pour avoir la paix et le silence, vous les niez et les reniez.

 

Et parce que ces conflits sont des bouts de vous, et qu’ils ne rencontrent par votre paix imposée à vous-même ni votre amour, ni votre compassion ou votre mansuétude, ni votre écoute ou votre reconnaissance, alors vous vous niez et renier surtout devrais-je dire.

 

Je rajoute également et je l’ai mentionné plus haut, ce point a son importance, qu’en œuvrant pour avoir la paix, il vous semble vous éloigner et vous détacher des tumultes de ce monde, il vous semble vous extirper de la dualité mais en fait, je le dis, vous ancrez davantage la dualité en vous et autour de vous.

 

Car faire taire toutes vos Ombres au nom de la Lumière est toujours et encore dualité.

 

Si cela est votre choix, Amen.

Je suis avec vous.
 

Pas de premier, pas de dernier, ni grand ni petit, je vous accompagne dans chacun de vos choix.

 

Nous vous accompagnons tous et toutes.

 

Mais ce n’est pas parce qu’une mer est « d’huile » comme vous dites que tout est calme.

N’y a t- il pas sur notre Terre un dicton qui dit «  il faut toujours se méfier de l’eau qui dort ». ?
Et la phase logique après une anesthésie est toujours le réveil me semble-t-il…
 

C’est donc aussi cela avoir la Paix.

 

 Imaginez une surface horizontale.


 La surface est aplanie par votre force ou/et la force.
 Par le bâillonnement de tout ce qui dérange, cette même surface est lisse et rutilante.
 Cela pourrait même être le paradis sur terre.
 Et par certain côté, cela est juste car c’est bien le paradis sur terre.
 Mais ce calme, cette sérénité, cette quiétude et ce bonheur, voire cette harmonie sublime ne sont que le résultat de votre Paix imposée.
 

 C’est cela aussi avoir la paix.

 Vous avez la paix car vous vous l’êtes imposée.
 

Votre surface est plane par votre Paix commandée, polie par votre Amour obligé pour terminer par être brillante par votre Harmonie exigée.

Alors le Paradis évoqué plus haut est bien présent, concret et effectif sous vos pieds et vos yeux ébahis.
Il existe dans toute sa splendeur et ses magnificences, mais Amies et Amis, il est éphémère.
Cette Harmonie parce qu’elle est acquise et non atteinte est provisoire et de court terme, à l’image du papillon qui ne vit qu’une seule journée.
 

Je me permets de vous redire combien, la Paix et ses deux suivants que sont l’Amour et l’Harmonie sont trois aspects différenciés mais ils ne font qu’un, il ne peuvent faire qu’un.

 

Ce sont trois aspects différencies mais associés dans le même mouvement et au même mouvement.

Le troisième fait suite au deuxième qui lui-même fait suite au premier.
C’est un précepte divin qui est depuis la nuit et le jour des temps.
 

Alors si vous imposez la Paix, vous imposez l’Amour dans un deuxième temps, puis dans un troisième, vous imposez l’Harmonie.

Tout cela est réalisable, tout est possible, tout est réalisable.
Mais ce n’est qu’une affaire de temps pour que cette surface calme en apparence devienne le flot le plus en furie que vous n’ayez jamais vu.
 
Ce n’est qu’une affaire de temps pour que cette surface en « appât rance » se transforme inexorablement en flots déchaînés.
Car en dessous de la surface plane, unie et lumineuse, et jusque dans les profondeurs abyssales grondent des tumultes qui ne pourront que grandir parce qu’ils sont muselés, existants mais interdits par votre paix arrangée.

Parce qu’ils ne reçoivent et ne recevront à l’avenir de vous ni amour, ni compassion ou mansuétude, ni votre assistance ou votre reconnaissance car vous avez exigez la paix tel un instituteur dans une classe peut le faire pour imposer le silence total de la part de ses élèves, vous devenez pour tous ces conflits donc ces parties de vous-même leur bourreau.
 

Pour avoir la paix, en satisfaisant les aspirations de votre Personnalité et non de votre Présence qui elle ne peut que souhaiter être en paix, c’est en fait en guerre que vous entrez car ces aspects de vous « en état d’ affrontement » que vous avez tu au nom de votre paix, vont irrémédiablement se retourner contre vous, puisque vous en êtes devenu le bourreau et eux la victime.

 
Pour avoir la paix vous réactivez en vous un processus vieux comme le monde comme vous pourriez le dire, celui du cycle en vous bourreau/victime.
 C’est aussi en ce sens que vous ancrez la dualité encore davantage.
 
Ce jeu, je le dis est l’ancien jeu.

Avoir la paix pour avoir l’illusion d’être en paix vous transforme en bourreau et victime de vous-même.
 

Ceci est l’ancien jeu car cette réalité n’existe que dans le monde de la dualité et dans les sphères des univers duels et duellistes.

Ceci est le monde de l’illusion que vous êtes venus défaire et comprendre.
Cette illusion est un point que vous êtes venus éclaircir ici et maintenant, à savoir qu’il n’y a ni bourreau ni victime et que vos conflits, vos ombres et vos remous sont tous aussi divins que votre propre Eden, et qu’ils méritent le même amour que vous accordez à votre lumière.
 

L'Ombre et la Lumière sont deux certes, mais il y a leur qualité intrinsèque qui jamais ne les quitte, elles sont Dieu dans deux expressions différentes et opposées.

Comme le dis l’un de mes Pères et Pairs, Sanat Kumara, elles sont le divin en habits de différence.
L’Ombre et la Lumière en vous sont deux certes, mais il y a en elles et donc en vous une qualité qui jamais ne vous ont quitté, leur et votre divinité absolue.
 

Alors si votre choix est de continuer à séparer des mondes qui sont inséparables et qui demande à se rencontrer de surcroît, alors « ayez la paix ».

Je vous accompagne.
 

Je dois toutefois vous dire que la Paix, ma Paix, la Paix de ma douce moitié, la Paix des Cieux et de la Terre, la Paix de mon Père et ma Mère, la Paix de L’Emmanuelle, votre intime Paix, sur la Terre comme aux Cieux ne peut être imposée, obligée, commandée ou exigée.

 

Cela est depuis la nuit et le jour des temps.

 

La guerre grondera en votre royaume tant que votre être n’aura que la paix car avoir la paix n’est pas être en paix.

La guerre grondera en votre domaine tant que votre être ne sera pas en paix car la paix imposée, commandée, exigée ou obligée s’effiloche et le sceau du traité se brise toujours sous les coups de semonces et de butoirs des conflits muselées.
 

D’où un peu plus haut dans mes propos les raisons de l’utilisation de la métaphore sur les deux grandes guerres mondiales de notre siècle passé.

La deuxième guerre a eu lieu car la première s’était terminée par un traité de paix imposés.
Car à la fois le traité et la paix ont été imposés.
Il n’a fallu que le temps pour tout faire à l’affaire comme vous pourriez le dire.
Et parce que cette paix a été imposée, lorsque les tumultes ont débordés, les flots ont connu la furie que vous savez tant ils avaient été muselés.
Le sceau du traité a été brisé et il s’est alors joué l’expérience que vous connaissez.
 

Mais cela est le principe guerre/paix qui s’exprime sur la Terre depuis la nuit et le jour du temps des Hommes et de l’expérience.

C’est même devrais-je dire le principe universel deux ces deux expressions divines, différentes et opposées.

Il s’exprime de la même manière dans tous les univers dualistes des Univers.
 

Mais au fond cela est simple, et non simpliste.

La guerre perdure car Avoir la Paix n’est pas Être en Paix.
 

C’est donc aussi cela imposer la Paix.

C’est aussi cela avoir la paix.
La certitude de faire perdurer la guerre et de remettre à demain le passage d’un tsunami qui de toute les manières passera.
 

Sachez que dans ce cas ce n’est pas reculer pour mieux sauter, non, c’est reculer pour de toute façon être face un jour au mur de vos contestations bâillonnées.

Par les tortures que vous vous êtes vous-même infligées par votre paix imposée, ce mur aura grandit, tant dans sa hauteur que dans sa largeur, il se sera également épaissit.
 

Vous êtes un Maître, alors il est vrai que quel que soit le mur que vous rencontrez, vous en êtes toujours à la hauteur, mais quel mur choisissez-vous de franchir?

Aujourd’hui.
Êtes-vous sûrs d’avoir vraiment envie que le mur crée par votre paix acquise et non votre paix vécue soit votre choix ?
 

Par votre création « avoir la paix », ce mur aura prospéré car il sera fait de la frustration et de toutes les colères de vos propres aspects étouffés tout le temps où vous leur avez imposez la paix.

 

Si cela est votre choix, Amen.

Je suis avec vous.
Je vous accompagne pour chacun de vos pas.
Pas de premier, pas de dernier, ni grand ni petit, je vous accompagne dans chacun de vos choix.
 

Mes Amies et Amis, tout cet exposé de ma part pour vous laisser alors méditer maintenant tel un Maître et Seigneur que vous êtes sur le fait « d’Etre en Paix ».

 

Tout c’est énoncé pour vous proposer de poser votre divine réflexion sur ces deux concepts ressemblants, certes, mais seulement en apparence, car en vérité ils expriment le sommet de deux montagnes forts différentes.

Divines, certes, encore et toujours, mais différentes.
 

Je terminerai mon propos de ce jour sur ces quelques lignes ne venant que de ma propre vérité :

 

Être en Paix, c’est aussi une surface plane, uni et lumineuse, mais ça l’est depuis vos propres Cieux jusqu’à vos propres Terres.

Ça l’est depuis la surface jusqu’aux profond les plus abyssaux de vous-même et du monde dans lequel vous vivez.
 

Être en Paix, c’est accepter la rencontre en soi du Maître des Ombres et du Maître des Lumières dans leur totale nature.

 

Lors de la rencontre qui a eu lieu non pas parce qu’il fallait, mais parce que vous vous êtes aimés pour vous-même en toute vérité, il n’y a eu qu’amour, compassion et mansuétude entre ces deux grands Maîtres.

Il y a eu écoute et reconnaissance de part et d’autre en tout votre être.
La Paix n’a pas été réalisée, elle s’est réalisée.
 
Mes Amis, la Paix ne se possède pas, elle se vit.
Et parce qu’elle se vit, elle est.
Elle est, car vous êtes enfin en Paix.
 

Vous vous aimez tel que je vous aime et tel que le divin dans son ensemble et son entier vous aime.

Depuis la nuit et le jour du temps de l’Homme sur cette Terre.
Parce que vous vous aimez tel que Dieu vous a crée, c’est à dire à son image,  et que vous vous vivez des pieds à la tête et de la tête aux pieds sur la Terre comme « Parcelle de Dieu », alors vous êtes la Paix.
 

Sur la Terre comme aux Cieux.

Vous êtes la Paix des Cieux sur la Terre.
 

Être en Paix signifie peut-être et tout simplement que c’est vous et vous seul qui avez réussi sur cette Terre à vous aimer de cet amour que j’éprouve pour vous.

 

Être en Paix signifie peut-être simplement que vous vous aimez sur cette Terre tel que vous m’aimez sur la Terre comme aux Cieux.

Je vous invite à Être en Paix, je vous invite à accueillir la Paix des Cieux et de la Terre car vous n’avez pas à la mériter.
Cette dernière n’est pas un devoir encore une fois pour vous , elle est un droit.
Il est votre droit divin d’enfant de la Terre et du Ciel.
 Cela est aussi l’Illumination.

Je le dis.
 

Si cela est votre choix, Amen.

Je suis avec vous et « soyez en paix ».
 Pas de premier, pas de dernier, ni grand ni petit, je vous accompagne dans chacun de vos choix.
 
Je vous aime d’un amour entier, éternel et infini, tant vous êtes vous dans un premier temps,  tant vous êtes moi dans un deuxième temps.
Mais comme mon temps est celui de l’Eternité de Père et Mère, je vous aime à tous les temps.
Je vous salue tous et toutes pleins de grâce.
 

Paix, Amour et Harmonie Camarades.

 

Sananda.

 

 

 

emmanuelle Aman.



publié par emmanuelle  10.09.13 12:50

Canalisation  




COMMENTAIRES


[ Publié par Michaël, 16.11.13 18:42 ]

En un le mouvement, en deux l'opposition, en trois voir sans se reconnaître
Comment reconnaître lorsque l'on se multiplie ?
Est-ce le souvenir de Un en paix, qui même lorsqu'il sait être, à la fois, et à la fois, rejète toute image de division de lui même ?
En souriant, je dirai comment penser la paix une, tant que je compte aussi difficilement jusqu'à deux.
Dans tous les cas, si je suis descendu pour expérimenter un monde dual, je trouve avec humour que c'est plutôt réussi.

Je vous souhaite toute la joie que vous pourrez porter

Répondre


Votre nom*

Courriel*

Commentaires*

Balises HTML permises :<p> <u> <i> <b> <strong> <del> <code> <hr> <span> <div> 
Code de vérification*
 






 

Billets récents

Commentaires récents

ARCHIVES



Conception du site